MONUMENTA 2016 | AU-DELÀ DE LA DÉMESURE !

Jusqu’au 18 juin prochain, le Grand Palais est l’écrin de la septième édition de Monumenta. Célèbre exposition d’art contemporain créée en 2007, elle invite des artistes de renommée internationale à investir la Nef de ce lieu magique et leur donne carte blanche pour créer des œuvres magistrales conçues spécialement pour l’occasion. C’est donc sous l’immense verrière de ce géant de verre et d’acier culminant à 35 mètres de hauteur que se déroule l’un des rendez-vous artistiques les plus attendus de la capitale française.
 a
Cette année, l’artiste francais d’origine chinoise Huang Yong Ping est l’invité de cette nouvelle édition Monumenta. Ses installations toutes en démesure frappent inévitablement l’esprit et s’inscrivent dans une réflexion sur les transformations du monde. Elles parlent de politique, d’économie globalisée, de catastrophes écologiques, de mue et de renaissance ainsi que de mythes occidentaux et orientaux. Le « Serpent d’Océan » installé en 2012 à Saint-Brévin, sur l’estuaire de la Loire, reste son œuvre la plus marquante en France.
 a
C’est donc habitué des œuvres magistrales que cet artiste de 62 ans, figure majeure de l’avant-garde chinoise, présente une œuvre magistrale intitulée « Empires ». Composée de plus de 300 containers, d’un squelette de serpent de 250 mètres de long et du chapeau géant de Napoléon, l’œuvre de Huang Yong Ping est d’une grande puissance évocatrice. Elle fait notamment référence au commerce mondialisé ainsi qu’à la naissance et à la chute des grands empires.
 a
Après Anish Kapoor, Christian Boltanski ou encore Daniel Buren, c’est au tour de Huang Yong Ping de prendre possession du Grand Palais et d’y déployer son installation géante et magnifique à l’échelle de l’écrin qui l’abrite.
 a
Exposition Monumenta 2016
Au Grand Palais
Du 8 Mai au 18 Juin 2016
a
Huang_Yong_Ping_1 Huang_Yong_Ping_2 Huang_Yong_Ping_3 Huang_Yong_Ping_4 Huang_Yong_Ping_5 Huang_Yong_Ping_6 Huang_Yong_Ping_7 Huang_Yong_Ping_8 Huang_Yong_Ping_9
Courtesy de l’artiste et de la Galerie kamel mennour, Paris
Photos Didier Plowy

1 Comment

  • artfordplus dit :

    J’ai pu contempler L’oeuvre monumentale d’Anish Kapoor en 2011 lors de mon voyage d’étude. C’était le plus beau souvenir de mes années d’étudiant. Aujourd’hui c’est Huang Yong Ping qui expose et je regrette de ne pas pouvoir contempler un tel dispositif. C’est vraiment impressionnant de voir un travail aussi imposant qui occupe un espace aussi gigantesque.

Comments are closed.