RYAN MCGINLEY | LA NUDITÉ DES GRANDS ESPACES

Ryan McGinley est depuis près d’une quinzaine d’années l’une des références artistiques majeures sur la scène internationale. Né en 1977 dans le New Jersey, ce jeune photographe vit et travaille à New-York.

En parallèle de ses études de graphisme à la Parsons School of design de New-York, c’est à 21 ans qu’il découvre sa passion pour la photographie. Il fait ses classes avec les bad boys du street art et prend alors principalement des photos de ses amis new-yorkais. Travaillant souvent par séries, c’est ensemble que ses images prennent tout leur sens.

 
Surnommé “le fils de Warhol”, le travail de McGinley explore avec une grande poésie la relation entre le corps humain, la nudité et son rapport à la nature. Ses photographies oniriques et colorées, qu’elles soient spontanées ou scénarisées, mettent en scène une profonde liberté dans les nus, les mouvements et les grands espaces. La majorité des modèles de Ryan McGinley ne sont pas des professionnels mais des anonymes qu’il rencontre souvent par hasard. Ces derniers acceptent ainsi de révéler leur intimité à travers le prisme de l’appareil du photographe.

En 2003, à l’age de 25 ans, McGinley devient l’un des plus jeunes photographes à avoir une exposition personnelle au Whitney Museum of American Art avec une série intitulée « The Kids Are Alright ».  Il y décrit des instants d’une jeunesse sans contrainte. La même année, il est désigné photographe de l’année par le magazine American Photo. En 2007, McGinley se voit décerner le Prix Jeune Photographe Infinity Award par le Centre international de la photographie.

Avec son style reconnaissable d’un seul coup d’œil et la puissance de son travail, Ryan McGinley est aujourd’hui considéré comme l’un des photographes les plus importants des États-Unis.