SLAVA MOGUTIN | ARTISTE ENGAGÉ

Slava Mogutin est un photographe, journaliste et écrivain russe. Né en Sibérie en 1974, cet artiste sulfureux est surnommé le « Rimbaud russe » en raison de ses premières poésies d’adolescent d’une incroyable maturité. Expulsé de son pays à l’âge de 21 ans suite à ses écrits controversés sur la question de l’homosexualité, il obtient l’asile politique aux États-Unis, revendiquant ainsi le titre de « dernier dissident politique de l’ex-Union soviétique ». Il vit et travaille aujourd’hui à New-York.

Artiste activiste et provocateur iconoclaste, Slava Mogutin fait ses classes auprès du photographe Terry Richardson et crée en 2004, le collectif d’artistes multimédia « Suprem». Exposées internationalement, ses photographies, vidéos et travaux multimédia se retrouvent dans les plus importants musées du monde. De New-York à Sydney, Moscou, Berlin ou Tel-Aviv, son œuvre, entre photos de mode et pornographie, transcende les conventions de la photographie de nu masculin. Publiées dans le New York Times, The Village Voice, Modern Painters, V Magazine, L’Uomo Vogue ou encore L’Officiel Hommes, ces images se réclament de la culture pop et rappellent les premiers travaux de Larry Clark.

Sa série « Lost Boys » est une fascinante collection de portraits et paysages photographiés au cours de ces dix dernières années. Parfois dérangeantes, les photos de Slava Mogutin explorent les différentes obsessions et fétichismes de la jeunesse urbaine. On y retrouve plusieurs archétypes, tels que les punks, les skinheads, les hooligans, les jeunes prostitués, les rastas ou encore les militaires.

Ces portraits intimes sont autant une réflexion sur la véritable identité de cette jeunesse perdue qu’une volonté de la montrer prisonnière de sa sous-culture. Ne voulant pas être limité par les stéréotypes gays, il admet cependant qu’un artiste doit explorer les différentes parties de sa nature et en particulier sa sexualité. Plus qu’une simple observation, l’œuvre de Slava Mogutin insuffle un vrai questionnement sur l’exploitation des corps et la notion de désir à l’ère du capitalisme roi.

Slava_Mogutin_1 Slava_Mogutin_2 Slava_Mogutin_3 Slava_Mogutin_4 Slava_Mogutin_5 Slava_Mogutin_6 Slava_Mogutin_7 Slava_Mogutin_8 Slava_Mogutin_9 Slava_Mogutin_10 Slava_Mogutin_11 Slava_Mogutin_12 Slava_Mogutin_13
www.slavamogutin.com